Revues

Critique « Lift » : Kevin Hart est un héros dans ce film d’action fragile

Kevin Hart incarne Cyrus, un maître voleur, dans le film de braquage insuffisamment cuit, “Lift”, réalisé par F. Gary Gray. Écrit par Daniel Kunka, le film se compose de lieux luxueux comme la Toscane et Venise et de décors élaborés, dont une poursuite en hors-bord dans la scène d’ouverture, mais ils ne sont imprégnés d’aucun sentiment de suspense ou de danger.

Le film s’appuie sur un méchant caricatural, l’éco-terroriste Lars Jorgensen (Jean Reno), qui veut jouer avec le marché boursier en payant à des pirates informatiques un demi-milliard de dollars en lingots d’or pour perturber l’approvisionnement mondial en eau. Au-delà de l’aubaine que Jorgensen obtiendra en vendant à découvert les stocks des services d’eau, on ne sait pas exactement ce qu’il gagnera grâce à cette ruse élaborée.

Un agent d’Interpol, Abby (Gugu Mbatha-Raw), demande à Cyrus de voler l’avion de passagers transportant les lingots d’or avant que des dégâts ne puissent être causés. Bien qu’Abby et Cyrus soient de vieilles flammes, le film ne prend pas non plus de vapeur romantique, grâce à ce qui passe pour des plaisanteries. «Je regardais les questions qui n’étaient pas posées», dit Cyrus à Abby. « Trop cool pour l’école, hein ? elle dit.

Bien qu’il essaie de jouer Cyrus dans le moule de Tom Cruise dans “Mission Impossible” ou de Robert Redford dans “Sneakers” (deux films de braquage au cadre similaire), en tant qu’homme principal, Hart est coincé au neutre. Vous ne comprenez jamais pourquoi Abby tomberait amoureuse de lui ou pourquoi son équipe, composée de personnages larges qui semblent fonctionner uniquement comme une source de plaisanteries grinçantes, est si fidèle. Hart ne possède ni le charisme de Cruise ni le charme de Redford nécessaires pour assumer ces mécanismes de films d’action, un échec qui démontre ce qui se passe lorsqu’on dit aux acteurs qu’ils sont des stars de cinéma.

Ascenseur
Classé PG-13 pour la violence bon marché et la romance asexuée. Durée : 1 heure 44 minutes. Regarder sur Netflix.

Le texte ci-dessus est une traduction automatique. Source: https://www.nytimes.com/2024/01/11/movies/lift-review-kevin-hart-action-flick.html?rand=21388

Revue du « jeu de rôle » : maman le jour, tueuse la nuit
Critique de « Mean Girls » : « Entrez, perdant », Regina George est de retour
Tags: critiqué, daction, dans, fragile, hart, héros, Kevin, Lift, Есть, фильм
159 queries in 1.228/1.228 sec, 16.16MB
Яндекс.Метрика