Revues

Revue « Au-delà des agressifs : 25 ans plus tard » : les pionniers revisités

Le documentaire de 2005 « Les agressifs » a fourni une nouvelle vision de la culture des salles de bal ou de la scène des concours de beauté underground qui a émergé comme un refuge pour les jeunes queer noirs et latinos dans les années 1980 et 1990. Les sujets du film de 2005 sont des personnes qui se sont identifiées comme « agressives » : on leur a attribué le sexe féminin à la naissance, mais elles ont concouru dans des catégories de salle de bal mettant en valeur leur masculinité. Ils ont défilé sur le podium vêtus d’équipements de construction et de maillots de basket-ball. Le film original a suivi ses stars pendant cinq ans, alors qu’elles transportaient leur performance de genre hors de la salle de bal et dans la rue, dans leurs relations et leur vie de famille.

Aujourd’hui, des décennies plus tard, le réalisateur Daniel Peddle revient sur ses anciens sujets dans le documentaire « Au-delà des agressifs : 25 ans plus tard ». Quatre des sujets originaux de « The Aggressives » reviennent pour proposer des mises à jour de leur vie, et une fois de plus, le cinéaste interviewe ses sujets sur cinq ans.

L’un de ces sujets, Kisha, qui était autrefois mannequin, est devenu artiste, et le film utilise la photographie de Kisha comme un moyen intelligent d’inclure des commentaires sur le film original à partir de nouveaux sujets transmasculins, non binaires ou lesbiens. Trevon s’identifie désormais comme transmasculin et non binaire, et est heureux en partenariat et réfléchit à la manière de fonder une famille. Octavio s’efforce de rétablir une relation avec son fils et se demande quand procéder à une intervention chirurgicale d’affirmation de genre. Chin demande l’aide du Transgender Law Center pour l’aider à s’y retrouver dans le droit de l’immigration après avoir été visé par une expulsion par l’ICE. Dans chacune de ces mises à jour, Peddle se rapproche du style de son film original : il demande à ses sujets de se définir, puis il continue à regarder, laissant leurs actions colorer les lignes de leur auto-définition. C’est une approche qui confère une dignité à ses sujets, un effet qui ne fait qu’être amplifié par le passage du temps.

Au-delà des agressifs : 25 ans plus tard
Non classé. Durée : 1h20. Dans les théâtres.

Le texte ci-dessus est une traduction automatique. Source: https://www.nytimes.com/2023/11/17/movies/beyond-the-aggressives-25-years-later-review.html?rand=21388

Wish Review: l’album hommage d’un film de Disney Animation présente une sorcellerie charmante et nostalgique
Revue « Estampillée depuis le début » : examen de la pensée raciste
Tags: agressifs, ans, audelà, des, Les, pionniers, revisités, revue, tard
Our Sponsors
160 queries in 1,619/1,619 sec, 21.2MB
Яндекс.Метрика