Revues

‘Grabuge!’ Critique : Juste au moment où vous pensez être absent

Personne en quête de subtilité ou de nuance n’est susceptible d’être attiré par « Mayhem ! », une bagarre qui s’accroche à son titre avec une fidélité punitive. Un mood board d’écrasement, de coupure, de cassage et d’éclatement, ce long métrage, réalisé par Xavier Gens, est un cliché de film de vengeance broyé jusqu’aux étalons.

Notre antihéros déchaîné est Samir (Nassim Lyes), un libéré conditionnel franco-algérien déterminé à se détacher de son passé troublé. Ses anciens associés ont cependant d’autres idées ; et lorsque Samir est obligé de mettre le kibosh sur l’un d’eux, il ne lui reste plus qu’à fuir. Cinq ans plus tard, on le retrouve heureux installé dans l’est de la Thaïlande avec une femme (Loryn Nounay), une adorable belle-fille (Chananticha Tang-Kwa) et un travail de manutentionnaire de bagages. Ce paradis implose bientôt lorsqu’un goût pour la propriété en bord de mer conduit Samir vers un gangster local (Olivier Gourmet) dont les sourcils sont plus nombreux que ses scrupules.

Entravé par un personnage principal stoïque qui est tout musclé et sans bouche (Samir est à peu près aussi volubile que le Terminator original), “Mayhem!” est émotionnellement stagnant. Pourtant, Gens et son concepteur d’action, Jude Poyer, ont clairement bénéficié de leur travail sur la série AMC incroyablement destructrice. « Les gangs de Londres » et ils mettent en scène les batailles du film avec une grâce brutale. Le travail de cascades est souvent extraordinaire – notamment dans une mêlée d’ascenseur qui se déroule comme un jeu mortel de Twister – et Lyes, ancien champion français de kickboxing, a des mouvements que la plupart des stars d’action ne peuvent qu’approximer.

Voilà une certaine consolation pour un complot qui étouffe son cœur d’immigré sous une couche de sang et de sueur. Cependant, lorsque le système vous empêche de faire le bon choix, votre seul recours est parfois de vous ouvrir un estomac ou deux. Au ralenti, bien sûr.

Grabuge!
Classé R pour sa vie nocturne sordide et sa violence fracassante. En français, sous-titré. Durée : 1 heure 39 minutes. En salles et disponible à la location ou à l’achat sur la plupart des grandes plateformes.

Le texte ci-dessus est une traduction automatique. Source: https://www.nytimes.com/2024/01/04/movies/mayhem-review.html?rand=21388

Critique de « Artie Shaw : Le temps est tout ce que vous avez » : un objectif sur une sommité du jazz
Critique de « Night Swim » : Retenez votre souffle, pour toujours
Tags: absent, critiqué, être, Grabuge, juste, , pensez, vous, момент
Our Sponsors
161 queries in 1.063/1.063 sec, 14.51MB
Яндекс.Метрика