Revues

Revue « Monstre » : découvrir un mystère japonais mère-fils

La période qui se déroule dans le sublime drame japonais « Monster » commence par un incendie et se termine pendant une mousson. Ces désastres élémentaires, et un ensemble fragile d’événements qui les séparent, sont vus du point de vue de trois personnages enlacés dans une lutte désordonnée pour la compréhension : un garçon, une mère et un enseignant.

Réalisé par Hirokazu Kore-eda (« Courtier », « Voleurs à l’étalage ») et écrit par Yuji Sakamoto, « Monster » s’ouvre alors que Minato (Soya Kurokawa), un préadolescent sensible, commence la cinquième année. Sa mère célibataire, Saori (Sakura Ando), s’inquiète lorsque Minato rentre à la maison en détresse et blessé. Elle rejette bientôt la faute sur son professeur, Hori (Eita Nagayama), qui est licencié pour cette accusation.

Maître des affaires familiales, Kore-eda réalise avec un style exigeant mais délicat, et « Monster », avec sa structure en triptyque, semble au départ plus schématique que ce qui est typique de ses œuvres. Il y a cependant un profond plaisir à marier la forme stratifiée de ce scénario avec la sensibilité et le naturalisme discret de Kore-eda. Alors que le premier segment du film fait référence à la science-fiction – Minato insiste sur le fait que son cerveau a été remplacé par celui d’un cochon – le second pivote harmonieusement vers quelque chose de kafkaïen. C’est tout avant que le point de vue de Minato ne révèle les vérités essentielles de l’histoire.

Amoureusement détaillé et accentué par une partition douloureuse de Ryuichi Sakamoto, décédé en mars, « Monster » est l’un des meilleurs films de l’année, et sa structure – comme son cercle de personnages – porte des secrets qui ne peuvent être percés qu’avec de la patience et de l’empathie. En d’autres termes : il est facile de traiter quelqu’un de monstre avant de parcourir un kilomètre boueux à sa place.

Monstre
Classé PG-13. En japonais, sous-titré. Durée : 2 heures 6 minutes. Dans les théâtres.

Le texte ci-dessus est une traduction automatique. Source: https://www.nytimes.com/2023/11/22/movies/monster-review.html?rand=21388

Critique de « Cypher » : Tierra Whack dans un documentaire musical tortueux
Menus-Plaisirs — Les Troisgros NYT Critic’s PickNot RatedDocumentaireRéalisé par Frederick WisemanPour son 44e documentaire, Frederick Wiseman se rend dans la campagne française pour examiner le fonctionnement d’un restaurant familial étoilé au guide Michelin.Par Manohla Dargis
Tags: découvrir, japonais, mèrefils, monstre, mystère, revue
Our Sponsors
160 queries in 1,416/1,416 sec, 21.12MB
Яндекс.Метрика