Revues

Revue « South to Black Power » : une grande migration à l’envers

Le documentaire « South to Black Power » – réalisé par Sam Pollard et Llewellyn M. Smith – utilise de nombreux gestes semblables à ceux d’un article d’opinion dans un journal. Ce qui est approprié, puisque Charles M. Blow, chroniqueur d’opinion pour le New York Times, est le guide de recherche du film – mais aussi, parfois, son sujet d’explication.

Basé sur son livre de 2021, « The Devil You Know : A Black Power Manifesto », le film revisite l’argument de Blow selon lequel la seule façon pour les Noirs américains « d’alléger le fardeau de la suprématie blanche » est de se diriger vers le Sud. Avec cette « Grande Migration à l’envers », ils peuvent construire une majorité et s’emparer des leviers politiques de ces États et de leurs législatures.

Lors de l’élection présidentielle de 2020, la Géorgie, où Blow réside désormais, a offert des preuves alléchantes du genre de puissance qu’il envisage. Dans ce documentaire, tourné à l’approche des élections de mi-mandat de 2022, Blow visite le Mississippi, l’Alabama, les Carolines (avec une escale chaleureuse dans sa maison d’enfance à Gibsland, en Louisiane).

Il renforce sa thèse mais la teste également auprès de personnes qui ne sont jamais parties, qui sont parties et sont revenues ou, comme l’auteur Jemar Tisby, qui ont pris de nouvelles racines dans un objectif d’élévation.

Dans une belle impartialité journalistique, plusieurs des personnes interrogées par Blow ne sont pas entièrement convaincues par sa thèse, ou pensent qu’il existe d’autres voies vers des gains politiques. Par exemple, la stratège communautaire Asiaha Butler explique pourquoi elle a décidé de rester dans le quartier d’Englewood à Chicago, malgré la violence armée et les tiraillements familiaux dans le Sud. Son histoire sur la façon dont voir une jeune fille jouer seule dans un terrain vague et jeter des bouteilles dans la rue l’a serré – elle a dû rester – est aussi émouvante qu’authentique. Et ses raisons sont aussi déterminées à donner du pouvoir aux Noirs américains là où ils se trouvent que l’appel de Blow à une migration massive.

Du sud au pouvoir noir
Non classé. Durée : 1 heure 23 minutes. Regarder sur Max.

Le texte ci-dessus est une traduction automatique. Source: https://www.nytimes.com/2023/11/30/movies/south-to-black-power-review.html?rand=21388

Revue « Eileen » : Thomasin McKenzie et Anne Hathaway frémissent dans l’adaptation
Revue « La Syndicaliste » : jeux de pouvoir
Tags: Black, grande, lenvers, Migration, Power, revue, South, Une
Our Sponsors
160 queries in 1,583/1,583 sec, 21.15MB
Яндекс.Метрика